Tags

, , ,

Cet article a été écrit récemment par Reynaldo Marquez, le co-fondateur de Forcepme.com, pour le journal Journal Les Affaires. Entrepreneur, journaliste et avocat,  Reynaldo Marquez est aussi fondateur du tout nouveau blogue en droit de l’immigration, Le Québec des possibles.

Presse Café compte sur l’international pour croître. Après l’Australie, Chypre, la France et le Maroc, voilà que l’enseigne ouvrira un café-bistro au Sénégal cet automne.

La PME québécoise, présidée par Marcel Hachem, a délivré un premier permis de franchise dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, à la fin avril.

La nouvelle succursale de Presse Café aura pignon sur rue au centre-ville de Dakar, la capitale sénégalaise de 2,5 millions d’habitants (sur un total de 12,8 millions). Elle sera dirigée par Frial Yahya, une femme d’affaires bien connue dans la région. L’enseigne compte plus de 70 succursales dans le monde.

Même si le Sénégal est un pays très pauvre, il existe au moins deux bonnes raisons de vouloir s’y implanter, assure Véronique Boisjoly, porte-parole et coresponsable du soutien aux franchisés chez Presse Café. «D’abord, l’environnement est propice aux affaires. Le Sénégal connaît une croissance soutenue, et la ville de Dakar est beaucoup plus sécuritaire qu’on ne pourrait le croire», indique-t-elle.

Selon les plus récentes données du département d’État américain, le PIB du Sénégal a frisé les 13 milliards de dollars américains en 2010, en hausse de 4,2 % par rapport à 2009. Le pays doit cet essor, en grande partie, à la vigueur de son industrie touristique.

«Cette croissance a favorisé l’émergence d’une classe moyenne dotée d’un bon pouvoir d’achat. Il y a une masse critique de consommateurs sénégalais capables d’acheter nos produits», fait valoir Mme Boisjoly.

Un concept nouveau au Sénégal

Deuxième bonne raison : «le concept de cafés-bistros, que nous tenons pour acquis en Amérique du Nord, n’existe pas là-bas. Le potentiel de croissance de notre enseigne est donc important», ajoute celle qui s’envolera pour le Sénégal au cours des prochains mois.

Bien que les petits cafés de quartier soient nombreux à Dakar, les consommateurs doivent se contenter de boire la délicieuse boisson chaude à la va-vite, et ce, sans pouvoir y casser la croûte.

«La notion de s’asseoir pour prendre un café accompagné d’un sandwich et d’une salade est inconnue au Sénégal, poursuit Véronique Boisjoly. Le simple fait de flâner dans un café, pour lire le journal ou pour naviguer sur le Web, est aussi méconnu.»

Or, l’étude de marché réalisée par Presse Café révèle que les Sénégalais ont un intérêt marqué pour ce genre de formule.

Outre le Sénégal, Presse Café envisage d’ouvrir des franchises en Roumanie et aux Émirats arabes Unis. La PME souhaite ainsi accroître ses revenus hors Québec, où les cafés-bistros se livrent une guerre sans merci.

Le consultant en commerce international chez Contacts Monde, Karl Miville de Chêne, salue cette initiative. «C’est la preuve qu’il y a bien d’autres marchés que les États-Unis pour exporter nos produits et services», fait-il valoir.

«Faire des affaires en Afrique comporte son lot de risques en raison de la distance, notamment. Par contre, c’est dans les sentiers inexplorés que se trouvent les véritables occasions d’affaires.»

Ce sera la 73e succursale

Canada 60

Australie 4

Chypre 4

Maroc 2

France 2

Sénégal 1